NEPHRONURSE

Infirmier en Néphrologie

ANTICOAGULATION DES CIRCUITS EXTRACORPORELS

Poster un commentaire

L’anticoagulation du circuit extracorporel en dialyse est une prescription médicale qui dépend :

  • de la durée de la dialyse : courte ou longue durée
  • du risque hémorragique ou non
  • de la contre indication ou l’intolérance à certaines héparines (allergie)
  • de la prise ou non d’un traitement pas AVK

La bonne anticoagulation du patient garantie une bonne dialyse et donc une meilleure épuration des toxines urémiques. Il est important de retrouver en fin de séance, après avoir effectué la restitution, un circuit et un dialyseur propre voire rosé. La coagulation du circuit en cours ou fin de séance est à signaler au Néphrologue.

Il existe différents types d’héparine :

I-Héparine non fractionnée : Héparine standart, Calciparine. Elles sont de moins en moins utilisée et formellement contre-indiquée en cas de risque hémorragique.

prod_47010-1-thumb

II-Héparine de bas poids moléculaires HBPM : Lovenox, Fraxiparine. Elles sont faciles à utiliser. Les seringues sont toutes prêtes. l’injection se fait en IV lente dans la ligne. Les HBPM couvrent souvent toute la durée d’une séance de 4h. Elles n’entraînent pas de thrombopénie.

2402-large_default

banner-idees-recus1

  • Les molécules de l’HBPM se déposent dans le circuit et sur la membrane du dialyseurfauxcommentaire3 L’effet de l’anticoagulant repose sur la fixation de l’HBPM sur l’antithrombine III présente dans le sang.

Qu’est-ce que l’antithrombine III? C’est une protéine qui existe à l’état physiologique et dont le rôle est de limiter le processus de coagulation. Pour l’hémodialyse, on associe l’antithrombine III à l’HBPM qui se fixe sur celle-ci.

  • On peut administrer l’HBPM dans la ligne artérielle de façon précoce avant l’arrivée du sang dans la ligne fauxcommentaire3 Il est important d’attendre que le sang soit détecté par le générateur au niveau du capteur colorimétrique : signal sonore avant d’effectuer l’injection.
  • On peut administrer l’HBPM dans la ligne artérielle de façon rapide (bolus) quand le sang a été détecté par le générateur fauxcommentaire3Il est important d’injecter la dose de manière progressive pour que l’HBPM puisse se fixer sur un maximum d’antithrombine III avant d’arriver dans le dialyseur où une partie des molécules traverseront la membrane.
  • On administre l’HBPM dans la ligne artérielle lentement une fois que le sang a été détecté par le générateur ltp5foj
  • De nombreux Néphrologues préconisent l’injection dans la ligne veineuse pour les patients traités par HDF ltp5foj

III-Acide Citrique : le passage de citrate au travers de la membrane de dialyse, du dialysat vers le sang en cours de séance, permet une anticoagulation. Le maintien de la perméabilité de la membrane est donc assuré avec un faible colmatage des pores.

img_6982

IV-Dialyse sans anti-coagulant :

Indicationspatients dialysés en post opératoire (chirurgie digestive ou autre), retour de greffe, en cas de risque hémorragique lié aux troubles de l’hémodialyse primaire ou en cas d’allergie à l’héparine (Orgaran)

  • En hémodialyse : la dialyse sans héparine peut entraîner une thrombose du circuit et de la membrane de dialyse. Afin de prévenir ce risque pour prévenir tout risque de thrombose de la CEC et du dialyseur, il est nécessaire d’effectuer des rinçages fréquents avec le système « Online » du générateur ou grâce à des poches de sérum physiologique. L’idéal est d’avoir un débit de la pompe à sang supérieure à 300ml/min. Les rinçages doivent être effectués toutes les 30 mins pendant toute la durée de la séance avec à chaque fois 150 à 200 ml de sérum physiologique de rinçage. Il faut donc penser à ajouter le volume des rinçages qui seront effectués à l’UF totale.
  • En HDF : passer le patient en mode pré-dilution ce qui permettra d’injecter le liquide de substitution en amont du dialyseur et donc limiter la coagulation du dialyseur.

Etienne & Pauline

Auteur : Etienne

IDE diplômé depuis 2001 (IFSI Hôpital St Louis APHP), j'ai travaillé pendant 2 années dans le service de réanimation du CH de Melun. Je me suis lancé ensuite dans l'intérim et les rapatriements sanitaires (Médic'Air International). Depuis 2005, j'exerce ma fonction chez Nephrocare IDF, entreprise spécialisée dans l'hémodialyse. J'ai obtenu mon diplôme universitaire d'épuration extra-rénal et plasmatique en 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s